UA-46359058-1
topblog Ivoire blogs

11/01/2014

L'AFRICANITé COMME MULTICULTURALITé

 

Multiculturalisme.png

L’Africanité est l’identité culturelle africaine, c’est-à-dire ce que, à travers toute l’Afrique, nous pouvons retrouver dans tous les peuples africains, et qui les distingue des peuples des autres continents. 

L’Afrique dont il s’agit ici, une fois encore, est l’Afrique noire, l’Afrique subsaharienne, et non l’Afrique maghrébine qui, elle, a adopté le mode de vie arabe et s’y identifie. L’Africain noir dont nous parlons, c’est l’esclave, le colonisé, l’aliéné qui a perdu son identité dans l’Occidentalité. Il s’agit donc pour nous d’essayer, tant soit peu, de proposer une nouvelle forme d’identité africaine non négatrice. Et cette identité est fondée sur des valeurs que nous jugeons susceptibles de rendre l’Afrique plus forte, non seulement culturellement, mais aussi économiquement. 

Ainsi, certes « toute identité se définit en référence à des contre-identités ; - et que - pour stabiliser une identité, il faut un tout autre contre qui on lutte » (comme on peut le lire dans Ivoirité entre culture et politique du Professeur Boa Thiémélé Ramsès) mais ce tiers contre qui, ou du moins à côté de qui doit se construire l’identité africaine, ne doit pas être l’Afrique elle-même. En effet, aujourd’hui, où la plupart des Etats d’Afrique noire commémorent les cinquantenaires de leur "indépendance", si l’Afrique n’a encore réussi à se bâtir une identité solide, c’est parce que les Africains, consciemment ou inconsciemment, ont passé tout ce demi siècle dans des guerres "africanicides" : « L’ensemble de la région (…) a tant souffert de guerres, de conflits  et de violences trouvant souvent leur origine dans l’ignorance et les préjugés, la discrimination, les malentendus et contradictions, le manque de tolérance et la récrimination. » Choses que les Africains doivent dépasser pour voir comment transformer la diversité des cultures, et donc la diversité de points de vue, de visions du monde, en une puissante richesse africaine pour la renaissance de l’Afrique. Ce que nous proposons donc, n’est pas une synthèse des cultures africaines, encore moins le choix d’une culture modèle ; c’est un véritable dialogue des cultures africaines que nous prônons. Un dialogue qui doit amener les Africains à s’efforcer à comprendre leurs divergences, et à les regarder, non comme des points d’opposition, mais comme ce sans quoi l’Africanité serait incomplète. L’Africanité doit être une multiculturalité.


Doh Koué, La voix de celui qui crie dans le désert de l'Africanité.

Les commentaires sont fermés.