UA-46359058-1
topblog Ivoire blogs

25/04/2014

Santé: CANCER: UNIR LES EFFORTS POUR LE COMBATTRE

cancer2.jpg

Un cancer (ou tumeur maligne) est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire (tumeur) anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de telle manière que la survie de ce dernier est menacée. Ces cellules dérivent toutes d'un même clone, cellule initiatrice du cancer qui a acquis certaines caractéristiques lui permettant de se diviser indéfiniment. Au cours de l'évolution de la maladie, certaines cellules peuvent migrer de leur lieu de production et former des métastases. Pour ces deux raisons, le dépistage du cancer doit être le plus précoce possible. Ce qui n’est pas très souvent le cas dans le pays sous développés tels que la Côte d’Ivoire.

En effet, la principale raison de l’avancée rageuse du cancer au sein de la population, est son dépistage tardif. Les malades ne maîtrisant pas le plus souvent les symptômes de la maladie, elle est découverte à un stade très avancé ; ce qui rend la prise en charge et la guérison compliquée voire impossible.

Ainsi, environ 15 000 à 20 000 nouveaux cas de cancers sont enregistrés par an en Côte d'Ivoire selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Et selon les derniers chiffres du registre du cancer publié le 17 Octobre 2012, les 5 principaux types de cancer dont le Cancer du sein (19.9%), le cancer de foie (15.4%), le cancer du col de l’utérus (10.4%), le cancer de la prostate (9.3%) et les hémopathies malignes (7.2%) sont les plus fréquents en Côte d’Ivoire.

Au plan mondial, ce sont près de 8 millions de personnes qui mourront du cancer en 2014 selon l’Union Internationale Contre le Cancer (UICC), un chiffre qui pourrait passer à 13,2 millions par an en 2030 ; des données qui sont très préoccupantes.

Les causes de la maladie peuvent se trouver dans les habitudes du quotidien telles que le tabac ou encore l'alcool. Doucement mais avec beaucoup de dégâts, le cancer sous ses différents variables tue. Le cancer du sein, du col de l’utérus, du poumon, de la peau, près de 200 cancers et la plupart est aux portes des populations ivoiriennes.


Ce 4 février encore, sera célébrée la journée mondiale du cancer. Les questions de la prévention par le dépistage notamment et de la guérison seront de nouveau sur la table des discussions entre acteurs de la santé partout en Côte d’Ivoire. 
L’un des défis liés au cancer dans le pays, c’est aussi la prise en charge. L’association ivoirienne « Aidons les Personnes Atteintes ou Affectées par le Cancer », s’inquiète d’ailleurs de l’insuffisance en «Soins palliatifs en cancérologie (prise en charge de la douleur, des autres symptômes pénibles ainsi que la prise en charge psychologique et sociale) ». 

Personne n’est à l’abri de cette maladie. Il faut donc réagir. Le programme national de lutte contre le cancer et les associations, qui sont sur le terrain, ont besoin d’appui et d’être épaulés afin d’atteindre les objectifs fixés par le gouvernement ; à savoir sauver près de 100 000 vies d’ici 2020.

C’est maintenant qu’il faut décider d’agir, car les personnes menacées par le cancer peuvent être un parent, un ami, une connaissance.

C’est en cela aussi qu’il faut saluer la mise en place de la Coallition Mondiale des Jeunes contre le Cancer (Global Youth Colaition against Cancer – GYCC) en Côte d’Ivoire.

Nous reviendrons très bientôt sur la présentation de cette association de lutte contre le cancer qui vient appuyer les efforts déjà fait sur le terrain en Côte d’Ivoire.

Armons-nous contre le Cancer !

 

Doh Koué, La voix de celui qui crie dans le désert de l’Africanité.

13:24 Écrit par Doh Koué dans Africain, Afrique, GYCC, Lutte, Réflexion, Santé, Société | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |