UA-46359058-1
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

03/03/2015

MA COMPLAINTE Acte 1: POURQUOI TARDE-TU A TE LEVER, MON AFRIQUE ? (Poème)

Afrique leve toi.jpg

Afrique, lève-toi, s'il te plaît!

 

Quand te lèveras-tu, Afrique ?

Quand cesseras-tu de trainer,

En sous-homme, sous l’homme blanc ?

Afrique des fiers guerriers, où sont passés tes vaillants fils

Pédophage, es-tu ? Puericide ?

Qu’as-tu fait de tes enfants, que fais-tu d’eux

Que laisse-tu faire d’eux… quoi ?

 

Afrique, mon Afrique

Et tu es couché, et tu traines, et tu gênes

Et tes enfants peinent, et tes pères jeûnent

Et toi, tu es assise,

Pauvre riche !

 

Quand te souviendras-tu ?

Te souviendras-tu du fils de Sogolon ?

De Soundjata ?

Du handicapé qui vainquit le handicap

Du sans pieds raillé, qui plia le fer du forgeron

Pour se faire des pieds et un arc de combat

Quand plieras-tu, Afrique, ton fer ?

Fer de l’esclavage sublimé, fer de la colonisation convertie,

Fer du travail forcé modernisé, fer des armes

Qui rendent sourds tes enfants, à jamais ?

 

Afrique, pourquoi ne te lève-tu pas ?

Pourquoi, … ? Pourquoi, … ? Pourquoi, … ? Afrique ?

Kirina fait rage, Mali a besoin que tu te lèves !

Et toi, tu es assise.

Qu’attends-tu mon Afrique,

Qu’attendent-ils, ces Africains épatés, ébêtés, biberonnés, affamés

Pour mettre debout l’Afrique

Pour lui tailler le fer, qui se pliera sous son poids,

Son fer, son arc, pour que prenne fin Kirina,

L’impérialisme colonial et néocolonial.

 

Lève-toi, Afrique, s’il te plait, et rougis !

 

Doh Koué, La voix de celui qui crie dans le désert de l’Africanité !