UA-46359058-1
topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

13/03/2015

MA COMPLAINTE SUR L'AFRIQUE Acte 2: NOIRE CALQUÉE (Poème)

Crédit photo: www.koreus.com

Je ne sais pas si vous la reconnaissez !

Elle était l’incarnation

De la beauté de la pureté.

La terre toute entière

Était ébranlée, admirative;

Ses cheveux, c’était un voile précieux

Son teint, c’était le symbole du mystère féminin

Sa forme, ses rondeurs formulées, magnifiquement

Faisaient trembler la terre et le cœur des hommes.

Tous auraient voulu y faire excursion,

Mais son palais est mystérieusement gardé.

 

Noire belle, belle noire

Admirée, recherchée par tous;

Chez nous, on dit : « chercher femme »

Femme mystérieuse derrière

Son corps tout couvert

Des cheveux à la plante du pied;

Femme que l’on est obligé

De chercher.

Vue mais échappant toujours

Au regard fantasmique.

 

Aujourd’hui,…

Calcaire, … calculée, calquée

Teint tronqué, forme malformée,

Transformée en plastique, en caoutchouc

Lèvres yeux cheveux plastiques

Corps plastique

Tous sans valeur sinon marchande.

Femme, où est passé ton noir obscur ?

Calquée, plus de femme noire

Partout, femmes presque blanches

Nulle part femme blanche

Africaine, où es-tu ? Noire, où es-tu ?

Femme, où est ton noir ?

 

Femme africaine,

Autrefois sur piédestal

Aujourd’hui sur pieds-des-sals

Moins chère qu’une volaille

Consommée au prix de volaille sans les os.

Marchant exhibant

Région glutéale et pilon.

Déjà apprêtée, nul besoin de la chercher.

… Hélas !...

Négresse blanchie!

 

Africaine, perdue pour jamais ?

 

Doh Koué, La voix de celui qui crie dans le désert de l’Africanité