UA-46359058-1
topblog Ivoire blogs

18/06/2017

Réflexion -- L'AFRIQUE RENAÎTRA SI ELLE A SES LANGUES

img-2-small480.jpg

Carte  de la Revue Droit et culture 

C’est la maîtrise de nos langues nationales modernes, et la recherche de leur approfondissement qui nous permettront de découvrir ce qui est proprement africain sans pour autant être en opposition avec le reste du monde. Ainsi, loin de nous écarter de la mondialisation et d’en subir les effets, les langues nationales africaines nous y ferons entrer par la porte glorieuse de la culture, de la science et de la technique africaines.

Cela fait pour chaque Etat africain, nous pourrons avoir des nations africaines fortes. Nous aurons une Afrique avec laquelle le monde pourra compter et qui se présentera à « l’universel rendez-vous du donner et du recevoir » non pas comme une pâle copie de l’Occident, mais comme cette partie du monde qui réapprend à l’humanité la saveur de la culture.

C’est pourquoi aussi, il faudra reformer les systèmes des lois et du droit en général tel que pratiqués actuellement en Afrique. A partir des langues modernes africaines qui naîtront, il faudra donner à l’Afrique, des lois qui prennent en compte les systèmes de valeurs africaines, la conception et l’exercice du pouvoir, et la question des droits humains en Afrique noire.

Nous sommes conscients que notre proposition pourrait paraître cynique. Nous l’assumons, car nous pensons que le cynique, pour une fois, pourrait nous sauver l’Afrique du sinistre culturel dans lequel il est plongé. Ces quelques éléments non approfondis, sont une piste, encore brumeuse, pour une nouvelle identité africaine qui n’a pas besoin de nier l’extérieur pour être et qui, en même temps, s’arme pour ne pas subir l’extérieur.

Doh Koué, Extrait de Quête identitaire africaine et conflits de civilisation, Mémoire de Maîtrise de philosophie

Les commentaires sont fermés.