UA-46359058-1
topblog Ivoire blogs

07/12/2013

DANS QUEL MONDE SOMMES-NOUS?

Destruction, Monde, Bombe, Perte humaine

Quand le développement n'est pensé que pour détruire

 

Dans quel monde sommes-nous?

Monde cruel, monde de tous les maux
Comme si nous étions au royaume des animaux

Nous nous entre-déchirons
L'animosité est à son comble
La malhonnêteté a atteint le sommet
La corruption a les mains libres
La morale est moralisée

L'injustice est à son apogée
Même la justice n'est plus juste
L'équité, sa règle, est tordue à se rompre
On la tord je ne sais dans quel but.

Dans quel monde sommes-nous donc?
Est-ce vrai ce que je vois, ou un songe?
Que l'homme qui ne médite pour son prochain
Que sa perte?

L'altruisme fait place à l'altricide*
L’égoïsme est renforcée par l'égomégalie**
On tient tellement au délit
Comme si c'était une dette.

Dans quel monde sommes-nous?
Que le droit qui est gauchi
Et le gauche qui devient le droit

Qu'on utilise l'autre pour tout
Sauf pour lui-même
Que des nations, dites grandes
Qui enfoncent les "petites" dans le gouffre
Un gouffre abyssal, infernal

Dans quel monde sommes-nous enfin?
Où peu importe que l'autre ait mangé
Pourvu que "je" soit rassasié

Un monde où on s'efforce de tuer Dieu
Où, de lui, on se fout
Et, de ses commandements, on se moque
Mais où, dans la détresse, on crie: - Dieu! - 

Dans quel monde sommes-nous, vraiment?
Me suis-je toujours demandé
En vain!

D'après Doh Koué, poème écrit en mars 2008

* Néologisme que me prêtera votre indulgence. Il signifie "Qui tue l'autre", du latin "alter": l'autre, et "caedo" : Couper, tuer, tailler en pièce, fendre. Je fais référence à cette attitude consistant à ne pour l'autre que ce qui peut lui nuire, de sorte à le tuer à petit feu.

** Terme employé pour désigner l'un de ces maux dont souffrent les politiques: "l'enflure du moi", dès qu'ils parviennent au pouvoir. "Egomégalie" a la même forme grammaticale que que "Cardiomégalie" qui renvoie à un cœur qui prend du volume.

 

18:31 Écrit par Doh Koué dans Identité africaine, Poème, Réflexion | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |